Aller au contenu principal
Important notice

COVID-19 : Des réponses à vos questions

Certains services sont offerts sur rendez-vous seulement à nos bureaux d’accueil de Montréal et de Québec. Aucune visite ne sera acceptée sans rendez-vous. Pour connaître les services offerts sur rendez-vous ou pour toute question, consultez la page Questions et réponses sur nos services pendant la pandémie.

Fin d’emploi ou absence temporaire

Vous devez vérifier votre couverture d’assurance médicaments si vous êtes sans emploi ou lorsque vous vous absentez temporairement du travail. Chaque personne établie au Québec de façon permanente doit être couverte, en tout temps, par un régime d’assurance médicaments.

Perte ou fin d’emploi

Vous devez trouver un nouvel assureur si votre couverture d’assurance médicaments était offerte par le régime privé de votre ancien employeur. Pour cela, vous devez vous poser les questions qui suivent.

Quand se termine mon assurance?

En général, vous cessez d’être couvert dès la date officielle de votre cessation d’emploi. Vérifiez-le auprès de l’assureur. De plus, renseignez-vous sur les modalités de remboursement qui s’appliquent pour vos dépenses effectuées avant cette date.

Ai-je accès à un autre régime?

Vous pouvez y avoir accès, par exemple, de l’une des façons suivantes :

  • Par un nouvel employeur
  • Par l’intermédiaire de votre conjoint
  • Par un regroupement professionnel : association, ordre ou syndicat

Si c’est le cas, vous devez vous y inscrire. Si vous n’avez pas accès à un régime privé, vous devez alors vous inscrire au régime public d’assurance médicaments.

Absence temporaire du travail

Vous demeurez habituellement couvert par votre même régime d’assurance médicaments lorsque vous vous absentez temporairement de votre emploi. L’absence temporaire englobe toutes les situations où le lien d’emploi est maintenu pendant une absence du travail, par exemple :

  • Congé de maladie
  • Congé parental
  • Congé sans solde
  • Mise à pied temporaire, dans certains cas (ex. : travailleurs saisonniers)

Assuré par le régime public

Vous continuez à bénéficier du régime public pendant votre absence temporaire du travail si vous y êtes inscrit. Vous n’avez aucune démarche à faire à ce sujet.

Assuré par un régime privé

Certaines absences ne changent pas votre participation au régime privé. Ainsi, vous devez continuer à participer au régime privé en payant la prime prévue au contrat d’assurance si vous vous absentez pour un congé :

  • De maladie
  • De maternité
  • Parental ou familial

Autres situations variables selon le contrat d’assurance

Dans d’autres situations, vous devez vérifier votre contrat d’assurance pour voir si vous demeurez assuré par le régime privé. Cette démarche est à faire si vous êtes :

  • En congé sans solde
  • Travailleur saisonnier
  • Mis à pied temporairement

Si l’assurance privée est maintenue pendant votre absence, vous devez demeurer assuré par votre régime privé et payer les primes.

Si elle n’est pas maintenue, le régime privé cesse. Vous devez alors vérifier si vous êtes admissible d’une autre façon à un régime privé. Si vous n’avez pas accès à un régime privé, vous devez vous inscrire au régime public. Pour en savoir plus, consultez la page Connaître les conditions d’admissibilité au régime public d’assurance médicaments.

Changement d’assureur en cours d’année

Vous changez d’assureur en cours d’année? Vous devez éviter de dépasser la contribution maximale annuelle à payer pour l’achat de vos médicaments couverts.

Votre assureur d’origine doit vous remettre un document qui fait état de vos contributions pour l’année en cours. Vous devez transmettre ce document à votre nouvel assureur pour qu’il puisse respecter votre contribution maximale. Pour connaître le maximum annuel et en savoir plus sur la contribution, consultez les pages Tarifs en vigueur et Montant à payer pour les médicaments.

Document proposé pour faire état de vos contributions

Document proposé pour faire état de vos contributions

Le formulaire État de la contribution peut être utilisé si vous passez d’un régime privé au régime public.